Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
   
 
  
 

Les territoriaux CGT de Tarbes se mobilisent pour un jeune agent au chômage depuis le 2 avril

mardi 18 avril 2017 par Rédaction

La décision du Maire de Tarbes de ne pas renouveler le CDD d’un jeune électricien début avril 2017, pour une raison d’ordre privé restée secrète, continue à révolter les agents territoriaux de la Ville. Le jeune concerné, qui a souhaité garder l’anonymat, a effectué un recours gracieux et envisage une action devant le tribunal administratif. Les responsables de la CGT des territoriaux de Tarbes dénoncent un « management du précariat » et une remise en question de l’égalité républicaine. Ils ont distribué un tract lors du dernier conseil municipal et attendent des explications de la part de Gérard Trémège.

« Nous sommes surpris de la désinvolture affichée par le Maire. Il met à la rue un jeune de 25 ans, il le brise socialement. Les agents en ont assez de cette gestion du personnel. C’est une injustice de trop ! ». Gilles Haurie et Félix Ayllon, deux responsables du syndicat CGT des agents territoriaux de la Ville de Tarbes, sont révoltés. Ils dénoncent le traitement réservé à un jeune électricien, dont le CDD n’a pas été renouvelé par le Maire de Tarbes début avril 2017, pour une « raison d’ordre strictement privée ». Les agents avaient déjà organisé un rassemblement de protestation fin mars, à l’Hôtel de Ville. Lors du récent conseil municipal, ils ont distribué un tract pour alerter les élus sur cette situation. « Ce jeune a été très apprécié par sa hiérarchie. L’un de ses responsables, une semaine avant la décision de non renouvellement du CDD, envisageait de lui faire suivre un stage de « haute tension ». Il était question de lui confier, en lien avec un autre électricien en cours de recrutement, les astreintes concernant l’éclairage public ».

Qu’est-ce qui explique la décision prise par Gérard Trémège ? « Lors de notre entretien avec le DGS adjoint et l’élu au personnel, fin mars, il nous a été répondu : « le Maire a ses raisons », s’étonnent Gilles Haurie et Félix Ayllon. « Mais le non renouvellement d’un CDD ne peut se justifier que par un motif professionnel ». Contacté fin mars, Gérard Trémège n’avait pas souhaité s’exprimer publiquement à ce sujet. « Le jeune électricien n’a toujours pas obtenu de rendez-vous. Il a formulé un recours gracieux, auquel le Maire peut donner suite jusqu’à la fin mai 2017 », précisent les deux responsables de la CGT. « S’il n’obtient pas de réponse, notre jeune collègue envisage une action devant le tribunal administratif ». Les agents territoriaux de Tarbes estiment que cette affaire révèle un « management du précariat. Aujourd’hui, près de 20% des agents de la Ville ont des contrats à durée déterminée de droit public. Pourtant, de tels CDD doivent être réservés à des remplacements temporaires ou à des missions à caractère exceptionnel. Les personnes recrutées de cette manière n’ont que peu d’espoir d’être titularisées, et se retrouvent sous une pression constante. Cette situation concerne des agents de toutes générations ». Gilles Haurie et Félix Ayllon en appellent au respect de l’égalité républicaine. Et ils comptent bien, avec les autres agents territoriaux de la Ville, soutenir le jeune électricien dans ses démarches auprès de la justice.

Jean-François Courtille