Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

LFB Play-Down J 3 : Troisième journée primordiale

mardi 18 avril 2017 par Rédaction

Après deux journées Angers est la seule équipe à deux victoires et Nice la seule équipe à deux défaites, Tarbes et Lyon comptent une victoire et une défaite. Tarbes reçoit Nice et Lyon se rend à Angers qui visera un troisième succès consécutif contre un concurrent direct.

Mercredi 19 avril à 20 h au Quai de l’Adour :

TGB-Nice sous haute pression

Retour de Bintou et d’Angie

Le TGB devrait bénéficier des retours de Bintou Diémé-Marizy, dont l’absence a pesé lourd dans la défaite contre Angers et d’Angie Bjorklund qui revient après deux mois d’absence pour une blessure au dos. Une bonne nouvelle pour François Gomez qui récupère deux joueuses de son cinq majeur et qui du coup élargit son banc et ses possibilités de rotations avec le retour de vacances de Trasi.

Les équipes :

Nice

N° 6 Mamignan Toure  : Poste 2-3, 22 ans, 1,83 m, internationale U20
N° 9 Marie-Paule Foppossi : Poste 4, 18 ans, 1,84 m, internationale U18
N° 7 Mélisa Diawakana : Poste 1, 25 ans, 1,72 m
N° 8 Isabelle Strunc : Poste 2, 1,80 m, 26 ans ex-internationale juniors et cadettes
N° 10 Salomé Cordinier  : Poste 1, 17 ans, 1,71 m
N° 12 Jodie Cornelie Sigmundova : Poste 5, 23 ans, 1,93 m, internationale U16, 17, 18
N° 13 Ambrosia Anderson : Poste 3, 32 ans, 1, 86 m, USA
N° 21 Laetitia Kamba : Poste 3-4, 29 ans, 1,87 m, internationale Espoirs
N° 22 Camille Aubert : Poste 1, 27 ans, 1,71 m, internationale jeune
N° 33 Courtney Walker : Poste 1-2, 1,77 m, 23 ans, USA
N° 39 Alix Duchet  : Poste 1, 19 ans, 1,63 m, internationale U18 et MVP Espoirs 2016 (blessée)
N° 46 Romy Bär : Poste 3-4, 29 ans, 1,87 m, internationale allemande

Tarbes

N° 4 : Abby Bishop  : Poste 4, 29 ans, 1,91 m, internationale australienne
N° 5 : Shauna Beaubrun : Poste 3, 19 ans, 1,78 m
N° 6 : Lucie Carlier  : Poste 3, 27 ans, 1,87 m
N° 7 : Bintou Dieme-Marizy : Poste 1, 33 ans, 1,64 m, internationale camerounaise (retour)
N° 8 : Awa Trasi  : Poste 3-4, 18 ans, 1,82 m, internationale U16 (retour)
N° 10 : Sylvie Gruszczynski  : Poste 1-2, 31 ans, 1,73 m, ex-internationale Espoir
N° 11 : Adja Konteh  : Poste 1-2, 25 ans, 1,78 m, ex-internationale Junior
N° 9 : Amy Lewis  : Poste 2-3, 31 ans, 1,77 m, ex- internationale U21 australienne
N° 13 : Angie Bjorklund  : Poste 2-3, 28 ans, 1,83 m, internationale U 19 américaine (retour)
N° 14 : Elodie Bertal-Christmann : Poste 4, 33 ans, 1,90 m, ex-internationale (absente)
N° 15 : Ivanka Matic : Poste 5, 38 ans, 1,95 m, ex-internationale serbe

Renouer avec la victoire

Comme lors du match retour contre Nice en janvier dernier « Renouer avec la victoire », sera le leitmotiv du coach tarbais qui a eu du mal à digérer la défaite contre Angers. A l’époque les Tarbaises, privées de Gruszczynski, s’étaient imposées 75-70 après un match compliqué face à des Niçoises qui occupaient la sixième place. Cette fois les deux équipes luttent pour le maintien et dans cette poule de la mort tous les résultats comptent pour la survie. Après deux journées, les deux favoris se retrouvent sur la corde raide et celui qui perdra risque de le payer cher. Nice, qui reste sur deux échecs, à Angers (72-69) et contre Lyon (73-80) a le plus à perdre en cas de nouvelle défaite. Mais le TGB, qui compte une victoire, ne peut pas se permettre de perdre un second match consécutif à domicile, sous peine de se retrouver en danger. La pression est donc sur les deux équipes et c’est celle qui aura le plus de coeur, le plus la rage de survivre qui l’emportera. C’est cette hargne qui a permis à Angers, qui n’avait gagné que trois matchs en vingt deux rencontres, d’en remporter deux coup sur coup. Les Tarbaises ont été punies une fois. Cette fois elles devront être prêtes au combat d’entrée. Elles ont payé cher leurs débuts hésitants contre Angers et n’ont jamais pu s’en remettre. Comme à Lyon, les Tarbaises devront prendre de suite le match à leur compte et ne rien lâcher jusqu’à la fin.

Contre-performance niçoise

Par rapport à la saison dernière, où le promu niçois avait été la révélation (premier jusqu’à la 12ème journée), l’équipe de Rachid Méziane a réalisé une contreperformance. D’une part à cause du renouvellement de l’effectif (5 départs) mais aussi de la longue absence de Camille Aubert en début de saison. Une saison qui a débuté en catastrophe à l’Open de Paris par une lourde défaite contre Angers. Les Niçoises ont alterné le très bon, victoire sur Bourges et Villeneuve d’Ascq et le pire avec deux défaites, dont une à domicile contre le Hainaut. Dès lors toute la saison allait s’avérer compliquée avec une dixième place au final avec 31 points (9 victoires, 13 défaites). Les Azuréennes se sont imposées à Nantes (49-71), à Angers (55-60), à Lyon (49-65) et ont battu chez elles Mondeville (78-73), Tarbes (66-50), Villeneuve d’Ascq (71-65), Lyon (66-56), Bourges (77-70) et Basket-Landes (58-55). Nice s’est incliné huit fois en déplacement au Hainaut (60-56), à Montpellier (52-47), à Basket-Landes (71-66), à Mondeville (67-56), à Tarbes (75-70), à Charleville-Mézières (77-49), à Villeneuve d’Ascq (78-70), à Bourges (70-44) et six fois sur son parquet, contre Angers (68-93 à l’Open), Charleville-Mézières (68-80), Hainaut (75-77), Montpellier (49-77), Nantes (71-80) et Lyon (48-54).

Nice en galère, Méziane à Montpellier

Comme Tarbes, Nice a connu son lot de blessures et de mésaventures. Les blessures d’abord avec les blessures conjuguées de ses deux meneuses en titre Aubert (mollet) et Duchet (rupture des croisés du genou) dont la saison est terminée. Puis le départ imprévu de l’Américaine Macaulay (1,93 m, 15,8 points de moyenne, 8,6 rebonds de moyenne) à sept journées de la fin de la saison et le recrutement malheureux de Courtney Walker, qui n’a apporté que 2 points depuis son arrivée et qui a joué moins d’un quart d’heure. Le recrutement de l’ailière américaine (22 ans, 18,4 points et 5,5 rebonds de moyenne) en NCAA (Championnat Universitaire), a décalé Bär à l’intérieur. La galère continue puisque Nice a joué ses deux premiers matchs de Play-Down sans l’Américaine Anderson. Malgré ces résultats médiocres, Rachid Méziane, qui a fait monter Nice deux fois en LFB, a été choisi par Montpellier pour remplacer Valéry Demory en partance pour Lyon.

Un bon parcours européen

Malgré un effectif moins bon et deux matchs à gérer en semaine, Rachid Méziane a bien mené la barque européenne puisque Nice, sorti au 15ème rang, s’est qualifié pour les 1/16ème de finale de l’Eurocup où il a été éliminé par Kayseri le futur finaliste. .

Effectif renouvelé à Nice

A part Dabo et Guapo, Nice a surtout perdu des joueuses de la qualité de Hurt (15,2 points de moyenne), de Diawara (11,7 points, 11 rebonds) et de Ben Abdelkader (10,8 points) qui avaientt permis au promu de jouer les premiers rôles en championnat et de se qualifier pour une coupe européenne. Rachid Méziane a reconstruit son équipe autour d’Ambrosia Anderson, de Romy Bär et d’Isabelle Strunc. Le coach niçois a recruté les Villenevoises Camille Aubert et Laetitia Kamba, l’Arrageoise Alix Duchet, la lyonnaise Mamignan Touré, l’Américaine Victoria Macaulay, Jodie Cornélie-Sigmundova, une ex-internationale U18 partie jouer aux USA en NCAA et la jeune Foppossi de l’INSEP. Depuis le match de janvier contre Tarbes et le départ de Macaulay en Corée, Nice a récupéré Aubert et Strunc et a recruté Diakawara et Walker

Les performances des Niçoises

Kamba (9 points, record 17 points, 2 x 15 points, 3 x 12 points, 10 double, 2/2 à 3 points),
Anderson (10,4 points, 6/12 à 3 points, 10 double, record 32 points),
Bär (11,5 points, record 2 x 21 points, 2 x 20 points, 2/2 à 3 points, 7/14 double),
Aubert (4,5 points, record 2 x 8 points, 2 x 2/3 à 3 points),
Fopossi (4,8 points, record 18 points, 2 x 2/2 à 3 points).
Diakawaka (4,4 points, record 8 points, 2/3 à 3 points),
Touré (5,9 points, record 13 points)
Strunc (2,7 points, record 9 points et 2 x 8 points),
Cornelie-Sigmundova (2,61 points, record 10 points)

J-J L.