Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Qualification ou non qualification du TPR

lundi 17 avril 2017 par Rédaction

Un vrai casse-tête pour les entraîneurs

La qualification ou la non qualification du TPR aux demi-finales d’Accession en Pro D2 est un véritable casse-tête chinois pour les entraîneurs de Bourg-en-Bresse, de Nevers et d’Aix qui ne savent pas qui ils vont rencontrer ce week-end. Pour rappel, le TPR, interdit par la FFR de participation à la montée, s’est qualifié sportivement sur le terrain et a fait appel de la décision auprès du Tribunal Administratif de Versailles, après avoir été débouté par le CNOSF. Les autres clubs interdits, n’ont pas réussi à se qualifier et le problème ne se pose donc pas même si Tarbes a été le seul à faire Appel de la décision de la FFR.

Le classement sportif à l’issue des phases de qualifications détermine les demi-finales suivantes :

2-5 : Bourg-en-Bresse-Aix

3-4 : Nevers-Tarbes

Alors que la non qualification de Tarbes qualifierait le 7ème Chambéry et les demi-finales seraient les suivantes :

2-5 : Bourg-en-Bresse-Chambéry

3-4 : Nevers-Aix

Affronter Aix ou Chambéry pour Bourg-en-Bresse et Tarbes ou Aix pour Nevers, n’est pas la même chose en terme de préparation de match. A Nevers Xavier Péméja, alterne la vidéo et la préparation en fonction des Tarbais et des Aixois qui n’ont pas du tout le même type de jeu. Mais en plus, il faut préparer le déplacement puisque Bourg-en-Bresse et Nevers, les équipes les mieux classées se déplacent. Il faut donc réserver les moyens de transport et d’hébergement au dernier moment, quand le TAS aura rendu son jugement. Avoir une quarantaine de places disponibles dans un avion, pour se rendre à Tarbes pour Nevers et à Aix pour Bourg-en-Bresse, n’est pas évident. Plus facile pour les Bressans qui peuvent rallier Chambéry en un peu plus de deux heures en bus, voire pour les Nivernais qui sont à un peu plus de trois heures d’Aix.

Péméja prépare les deux hypothèses

Inquiet Xavier Péméja, nous a téléphoné en plein lundi de Pâques pour en savoir un peu plus à ce sujet, même si la FFR affiche sur son site que Nevers rencontrera Aix le samedi 22 avril à 18h. « Jouer contre Tarbes ne me gêne pas, ce qui m’embête c’est la préparation d’une demi-finale en se préparant à la jouer contre Aix et contre Tarbes. Aix et Bourg sont dans le même cas, seul Tarbes est sûr de jouer contre nous. Ils nous ont dans le viseur et nous on ne sait pas encore qui viser. Ce n’est pas facile de préparer deux matchs à la fois, sans compter le déplacement et les réservations. C’est la première fois que je vis ça. C’est compliqué et c’est vraiment perturbant ! » Xavier Péméja qui est un perfectionniste veut mettre tous les atouts de son côté en ne faisant pas l’impasse sur une possible qualification tarbaise. « Ce mardi on travaille Tarbes et mercredi on va travailler Aix. Ce sont deux équipes au jeu complètement différent et c’est pour ça que c’est compliqué à préparer. » Car le match se joue samedi et le technicien neversois prend toutes les précautions en préparant les deux rencontres en attendant le verdict qui devrait tomber au plus tard mercredi ou jeudi. « Les deux équipes sont dangereuses et très compliquées à jouer, pour moi, c’est pareil » avoue Xavier Péméja. Même s’il ne le dit pas, seule la participation tarbaise pourrait permettre à Nevers de disputer la finale retour chez lui si Aix éliminait Bourg-en-Bresse. Car on ne voit pas les Bressans chuter en demi-finales contre Chambéry.

Pas d’équité sportive et administrative

Où est l’équité sportive quand un club qui a terminé 7ème, à deux places de la qualification avec sept point de retard sur Auch, le détenteur cette 5ème place, et 9 points de retard (plus les points terrains négatifs) sur Tarbes, se qualifie au dépend de celui-ci !

Où est l’équité administrative quand Chambéry, qui n’a pas un terrain aux normes, est qualifié, alors que c’est une clause du Cahier des Charges « Obligations complémentaires : pour pouvoir prétendre à l’accession en 2ème Division Professionnelle, tout club de 1ère Division Fédérale doit, au titre de la saison considérée, utiliser une enceinte sportive qui, quelle que soit sa classification, respecte tous les critères de la catégorie B ». Le Président de Chambéry aurait obtenu une dérogation, pour comme il nous l’a confié lors de sa venue à Trélut.

Pour rappel Tarbes a été éliminé pour n’avoir pas « une situation nette définitivement arrêtée au 30 juin suivant la date butoir de dépôt des candidatures, d’un montant au moins égal à 100 000 €, après retraitement éventuel. »

« L’acte de candidature préalable du club doit impérativement être déposé par lettre recommandée avec demande d’avis de réception adressée à la F.F.R. au plus tard, le cachet de la poste faisant foi, le 15 juillet 2016 ».

Or le 30 juin suivant la date du dépôt de Candidature (du 15 juillet 2016), c’est bien le 30 juin 2017 !!! C’est un des arguments sur lequel s’appuie le TPR pour faire Appel.

Où est dont l’équité administrative quand Bourg-en-Bresse est soupçonné d’avoir monté un budget alimenté par un mécénat de fonds défiscalisés destinés à l’Association Amateur qui les aurait versés au secteur professionnel. Ce qui est totalement interdit par l’administration fiscale et qui relèverait même du pénal. Une astuce fiscale qui porterait sur 0,8 M€ qui devrait être reversé au secteur amateur pour se mettre en règle.

Jean-Jacques Lasserre