Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Les candidats du Front de Gauche aux législatives appellent à voter Mélenchon pour les Présidentielles

vendredi 14 avril 2017 par Rédaction

Philippe Lacoume et Simone Gasquet, candidats du Front de Gauche pour la première circonscription aux législatives, ont appelé les électeurs à voter pour Jean-Luc Mélenchon aux présidentielles. Lors d’une conférence de presse organisée avec plusieurs responsables du PCF et d’Ensemble, ils ont aussi appelé au rassemblement de la gauche pour les législatives.

« J’avais déjà voté pour Mélenchon en 2012, car je voyais dans sa candidature la possibilité d’un large rassemblement. C’est l’idée du « Front de Gauche », qui me semble toujours valable aujourd’hui. Avec Simone Gasquet, et avec les responsables du PCF et d’Ensemble, nous appelons donc les citoyens à voter pour Jean-Luc Mélenchon aux présidentielles ». Philippe Lacoume annonce la couleur, lors d’une conférence de presse organisée cette semaine aux côtés de plusieurs responsables bigourdans du PCF et d’Ensemble. Candidats du Front de Gauche à la première circonscription des Hautes-Pyrénées pour les législatives, Philippe Lacoume et Simone Gasquet sont des élus de terrain. Philippe est maire de Calavanté, et Simone est adjointe au maire d’Aureilhan. « Nous sommes ancrés dans le monde réel, contrairement à certains candidats à l’élection présidentielle », assure Simone Gasquet. Demandeur d’emploi, Philippe Lacoume connaît bien « le parcours du combattant que doivent affronter les chômeurs et les travailleurs précaires ». Elu d’une commune rurale, il se dit « attentif aux agriculteurs, qui rencontrent de grosses difficultés pour maintenir leur activité aujourd’hui ». Il constate aussi le « désarroi des habitants du monde rural. Beaucoup d’entre eux avouent ne plus rien comprendre au regroupement des communes ».

Philippe Lacoume et Simone Gasquet n’écartent pas la possibilité de négocier des candidatures de rassemblement à gauche pour les législatives, suivant le résultat des présidentielles. « Mais un possible ralliement à d’autres candidatures ne signifierait pas la soumission », prévient Hervé Buffat, secrétaire général du PCF des Hautes-Pyrénées. Claude Martin, responsable bigourdan d’Ensemble, rappelle que sa candidature aux législatives sous la bannière du Front de Gauche avait recueilli près de 11% des voix en 2012. Un résultat qui doit inciter, selon lui, les candidats des autres listes au respect. « Je souhaite à Philippe et Simone d’amplifier ce score ! », ajoute Claude Martin. De son côté, Yolande Guinle, conseillère régionale Front de Gauche, souligne que « la liste de rassemblement à gauche permet de soutenir des mesures sociales et écologiques au sein du Conseil régional d’Occitanie ». Roland Cazeneuve, l’un des responsables du PCF des Hautes-Pyrénées, évoque aussi « le travail effectué au sein de plusieurs municipalités du département par des équipes composées de militants issus de plusieurs partis de gauche ». Pour Hervé Buffat, « le Front de Gauche n’est pas pour rien dans la progression actuelle de la candidature de Jean-Luc Mélenchon ». Il rappelle que le FDG 65 a organisé un car pour le meeting de Toulouse dimanche 16 avril : « il part de Pau et fera étape au péage d’Ibos à 11h10 dimanche pour les personnes des Hautes-Pyrénées ». Alors qu’un sondage diffusé sur France 2 ce vendredi 14 avril annonce Mélenchon à 20% d’intentions de vote, un point devant Fillon et deux points derrière Le Pen et Macron, Hervé Buffat conclut : « ce qui semblait impossible hier devient possible aujourd’hui ».

Jean-François Courtille