Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Les Insoumis ont installé leur caravane sous les tours du quartier de Laubadère à Tarbes

jeudi 13 avril 2017 par Rédaction

La caravane « sud-ouest » des Insoumis était de passage pour la journée du 12 avril à Tarbes. Elle s’est installée au cœur du quartier de Laubadère, pour exprimer l’attention apportée par le mouvement à la situation des personnes vivant dans les cités. Les militants de la France insoumise préparent leur déplacement à Toulouse dimanche pour le meeting de Jean-Luc Mélenchon.

Un chapiteau est dressé pour abriter les militants de la France insoumise du soleil intense de ce mercredi 12 avril 2017 à Tarbes. En face d’eux se dresse la grande tour du quartier de Laubadère, l’une des plus grandes cités populaires des Hautes-Pyrénées. Sur l’esplanade devant la maison de quartier, plusieurs dizaines de personnes discutent par petits groupes. Le visage du candidat Jean-Luc Mélenchon s’affiche à plusieurs endroits. La caravane de la France insoumise fait étape pour la journée, avant de reprendre sa route vers d’autres villes du Sud-Ouest. Bertrand Perrotte est l’un des trois « caravaniers » qui sillonnent la région pendant la campagne des présidentielles. « Nous avons commencé cette tournée durant l’été 2016. Nous avons ciblé en priorité les quartiers populaires, là où l’abstention électorale est la plus forte. Les habitants des cités sont aussi ceux qui ont le plus souffert des mesures économiques et politiques prises ces dernières années ». La caravane des Insoumis poursuit un triple objectif. D’abord, informer les habitants sur leurs droits civiques, et les inciter à aller voter. « Nous conseillons aux gens d’établir des procurations s’ils ne sont pas inscrits dans leur commune », précise Bertrand. Ensuite, informer les personnes sur leurs droits sociaux. « Chaque année, 12 milliards d’euros d’aide sociale ne sont pas réclamés. Nous avons, par exemple, informé sur ses droits un retraité handicapé vivant avec une petite retraite de 620 euros par mois. Il peut bénéficier d’une aide de la CAF et d’une aide d’adulte handicapé ». Enfin, diffuser le programme et les propositions de Jean-Luc Mélenchon. « Le groupe bigourdan de la France insoumise est très présent et très dynamique », assure Bertrand Perrotte.

Sur l’esplanade, Régine confie pour quelles raisons elle a rejoint les Insoumis. « Ce mouvement est né de manière citoyenne. Il donne la possibilité à chaque personne de prendre des initiatives. Le programme du candidat Mélenchon a été construit à partir des propositions émanant de la base ». Régine retient en particulier quatre grands éléments : la proposition de construire une autre Europe, « plus sociale et plus humaine » ; la priorité écologique ; la constitution de la VIème République ; et l’action en faveur de la paix. « Le peuple doit redevenir acteur de sa vie. L’émancipation des citoyens est nécessaire ! ». Philippe, un habitant du quartier qui se présente comme le petit-neveu du maréchal Leclerc, discute avec deux Insoumis. « J’apprécie le franc-parler de Jean-Luc Mélenchon. Il ne pratique pas la langue de bois. J’ai lu son programme. Il me semble applicable, je n’y vois aucune idée saugrenue. J’aurais volontiers été à son meeting dimanche à Toulouse, mais je serai d’astreinte ! ». Les Insoumis des Hautes-Pyrénées ont commandé un car pour se rendre au meeting régional de Mélenchon le 16 avril. « Nous avons déjà fait le plein », souligne Marie-Jo, l’une des candidates de la France insoumise pour les législatives. « Mais nous donnons rendez-vous aux personnes qui souhaiteraient encore s’y rendre pour un pique-nique dimanche midi, devant notre local, 2 rue Jean Perrin à Tarbes. Le déplacement vers Toulouse pourra aussi s’effectuer en co-voiturage ». Les Insoumis des Hautes-Pyrénées organisent, par ailleurs, un autre rassemblement convivial devant leur local mardi 18 avril à 18h. Il restera alors 5 jours avant le premier tour des présidentielles.

Jean-François Courtille