Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Hautes-Pyrénées : une fillette hospitalisée pour un cas de méningite

dimanche 21 février 2016 par Rédaction

Une méningite a été diagnostiquée chez une fillette de 10 ans vivant dans les Hautes-Pyrénées. L’enfant a été hospitalisé vendredi au CHU de Purpan à Toulouse dans un état préoccupant.

L’Agence régionale de santé a révélé hier qu’une petite fille de 10 ans, habitant dans les Hautes-Pyrénées, a dû être hospitalisée après qu’elle fut diagnostiquée d’un cas de méningite. Elle se trouve actuellement prise en charge par l’équipe médicale du CHU de Purpan à Toulouse dans un état préoccupant.

Un cas de méningite déclaré dans les Hautes-Pyrénées

C’est vendredi dernier qu’une méningite s’est déclarée chez une jeune fille habitant dans les Hautes-Pyrénées. C’est l’Agence régionale de santé qui a annoncé l’hospitalisation de la fillette qui se trouverait dans un état préoccupant mais « stationnaire« .

Toutes les mesures de prévention ont été mises en œuvre rapidement. Ainsi tous ses camarades de classe ont reçu une vaccination et son entourage direct a reçu un traitement adéquat afin d’éviter une contamination. En outre, toutes les personnes qui auraient été en contact « étroit, rapproché et répété  » avec la jeune fille durant les 10 jours précédant le diagnostic vont également recevoir un traitement antibiotique par mesure de précaution, déclarait l’ARS Languedoc-Roussillon.

La méningite est une maladie à prendre très au sérieux, elle peut causer la mort. Les symptômes classiques sont des maux de tête, des vomissements, une fière subite et une raideur du cou.

Des premiers examens ont été effectués

Selon les premiers examens effectués, la fillette est atteinte d’une méningite à méningocoque. Des examens plus approfondis, dont les résultats devraient être connus en début de semaine, permettront de déterminer la souche concernée.

Cependant, selon l’ARS il n’y a aucune raison de trop s’inquiéter car les risques de transmission de la maladie sont très faibles. « Le germe étant très fragile dans l’environnement, les risques de transmission sont très faibles. Il n’y a pas lieu de procéder à des évictions scolaires ou à une désinfection des locaux, ni de traiter les personnes ayant eu des contacts occasionnels avec la personne malade » déclarait un porte-parole.