Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

La neige de culture : une réponse écologique au manque d’enneigement !

mardi 15 décembre 2009 par Rédaction

Le terme « neige de culture » pourrait laisser croire que ce procédé est un facteur de pollution environnementale. Contrairement aux idées reçues il n’en n’est rien, bien au contraire !

Le principe d’utilisation de la neige de culture est souvent décrié par des organisations environnementales à la recherche d’un fond de commerce obscurantiste qui les conduit à refuser tout ce qui est nouveau. Au-delà des slogans militants, il convient de connaître quelques éléments.

Le saviez-vous ?

• Utilisée avant l’ouverture des domaines skiables, la neige de culture crée une sous-couche qui va améliorer la tenue des flocons apportés par les premières précipitations neigeuses naturelles
• Aucun produit chimique n’intervient dans le cycle de la neige de culture. Ce n’est que de l’eau refroidie qui, à la fonte, retourne au sous-sol ou en ruissellement dans les torrents et rivières.
• La neige de culture est uniquement conçue à partir d’eau et d’air
• L’énergie utilisée est d’origine électrique et émet peu de gaz à effet de serre
• En moyenne, 1m3 de neige produite consomme 2,8 kWh
• Les progrès techniques ont permis de diviser par 2 en 10 ans cette consommation d’énergie
• Sur un domaine skiable, pour 1 volume de neige produite, on trouve 30 volumes de neige atmosphérique
• En France 15 millions de m3 d’eau sont prélevés et restitués chaque année pour la neige de culture, soit 2 fois moins que l’eau des piscines privées qui, elle est chlorée et repart dans les égouts.

Louis Dollo