Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Congrès départemental de l’UMP : L’unité

samedi 5 décembre 2009 par Rédaction

Quelque 600 personnes ont participé, hier soir, au congrès départemental de l’UMP, à la foire expo de Tarbes et ont partagé un repas simple et amical.

Ce fut aussi l’occasion d’entendre les ténors départementaux du parti présidentiel auxquels s’étaient joints Pierre Lellouche, secrétaire d’Etat aux affaires européennes et Yves Uriéta, ancien maire de Pau et membre de la gauche moderne.

Pour Myriam Mendès, des « Jeunes Populaires », s’adressant à ses ainés : « nous, jeunes, ne voulons pas vivre les mêmes échecs et difficultés que vous vivez en Hautes-Pyrénées ». Le ton est donné… Ils n’ont pas l’intention de rester dans l’opposition départementale. « Nous attendions le changement, ce changement il est en marche… /…. Il n’est absolument pas question que nous tournions le dos au changement, nous le voulons, nous aussi, pour notre région ». Et la jeune militante continue sans faiblir : « Ici dans notre département, la gauche n’est là que pour faire des croches-pattes au progrès et au travail ». Et de rappeler l’affaire de la halle Brauhauban… « La gauche a tout fait pour s’y opposer, alors que le marché c’est à la fois l’âme de la ville mais aussi un lieu d’économie et de vie sociale ! » Puis, suit un vibrant appel au militantisme des jeunes à soutenir Nicolas Sarkozy tout en précisant « ce n’est plus seulement le combat d’un parti politique, c’est aujourd’hui le combat de chacun, de ceux qui ne veulent plus vivre sous un régime d’occupation socialiste, dans une zone de non-droit pour ceux qui ne sont pas de leur bord »…. « Nous les jeunes, nous voulons aussi le changement dans les Hautes-Pyrénées… Réunis, nous serons la résistance pyrénéenne de droite ».

Yves Uriéta, pour sa part, se dit content d’avoir quitté le PS. Quant à Jean-Pierre Artiganave, secrétaire général départemental et maire de Lourdes, « l’UMP est le premier des partis politique des Hautes-Pyrénées ».Pour lui, « il ne faut pas que l’UMP soit une force conservatrice mais une force d’ouverture ».

Gérard Trémège, président départemental de l’UMP, a fait la liste des réformes entreprises et en cours depuis 2 ans et demi. « Nous sommes au

temps de l’action, dit-il, viendra, après, le temps du bilan ». Puis en parlant de l’incontournable député Jean Glavany, il lance une nouvelle attaque en direction de Roselyne Bachelot : « Il faut être de gauche pour avoir un rendez-vous avec une Ministre de droite ». Mais il précise en parlant de la ville de Tarbes que « depuis 2001, nous sommes un laboratoire de la réforme. Nous avons transformé le regard que les Tarbais peuvent avoir de leur ville ».

Pierre Lellouche s’en donne à cœur joie pour fustiger la gauche qui « n’a pas de leader » tout en affirmant « qu’il n’y a pas d’opposition ». Puis il aborde les questions européennes. « Il faut que les Européens s’engagent » dit-il. Et il précise que l’Europe coûte de l’argent à la France en versant notamment un milliard 500 millions à la Grande Bretagne. Pour lui, « la réforme de la France est en marche. Avec la France, l’Europe sera à même de relever les défis ».

Louis Dollo

Gérard Trémège répond à Jean Glavany
Interview de Pierre Lellouche