Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Garde à vue d’employés municipaux : deux conseillers municipaux d’opposition réclament un audit financier

jeudi 13 février 2014 par Rédaction

Marie-Pierre Vieu et Dominique Montamat, conseillers municipaux communistes, ont tenu ce soir un point-presse à propos de « la situation particulière qu’on vit avec la garde en vue de deux employés de la mairie » : Pour Marie-Pierre Vieu « on ne va pas crier avec les loups…mais qui ne dit rien consent et on ne peut pas laisser passer le train… Aussi lundi prochain, lors du dernier conseil municipal de la mandature, nous allons déposer une demande d’audit sur les finances municipales ; il ne suffit plus de se cacher derrière le complot…nous on ne voit pas d’autres solutions que de s’acquitter devant la population d’un audit : le fléchage de toutes les sommes est bien dû aller sur des opérations qui sont de l’intérêt général… ! Au-delà du battage médiatique, deux hommes ont subi des violences… ce matin nous sommes allés en rencontrer un ainsi que des salariés du service urbanisme ; on leur a dit que nous étions à leurs côtés mais c’est à l’ensemble des employés municipaux que nous nous adressions… »

Dominique Montamat de renchérir : « Nous avons rencontré des gens choqués et c’était émouvant... ils ne comprenaient pas et ils ont bien pris notre visite… nous nous sommes adressés à un service d’une grande fragilité morale. Nous-mêmes nous comprenons les nécessités de la suite de cette procédure mais nous nous posons des questions sur les interpellations de deux salariés. » Et d’ajouter : « Nous avons toujours eu des difficultés à avoir un accès normal aux dossiers des commissions en tant qu’élus : il y a une absence de transparence…  »

Et Marie-Pierre Vieu de rebondir : « La transparence est légitime : il ne faut pas qu’on dise de nous « pourquoi ils n’ont rien fait » ou bien « tous les mêmes ! » D’où notre demande d’audit financier au nom de la transparence de la gestion municipale. Cette affaire va peser dans le rapport des tarbais à la politique ; on n’est pas des juges mais on peut exiger la transparence. On s’exprime en tant que conseillers municipaux et on ne va pas faire campagne là- dessus ; on ne veut pas faire de cette affaire un élément politicien mais on a deux voix au conseil municipal et on veut en savoir plus. »